L’eau ne cesse de tisser …

C’est devant ces eaux vigoureuses que me revint le souvenir du précieux mouchoir d’Annie Cahagniet;

 « Avant la fin de l’été je faisais un séjour chez sa fille Marie ( la fille de mémère Madeleine) à Falaise, c’était une maison dans les champs et avant d’y arriver, après avoir descendu toute la côte Saint Laurent, en face d’une épicerie, on trouvait un lavoir sur une rivière vigoureuse et je garde en mémoire, les images de draps se gonflant par endroits, emportés par le courant, grandes trainées blanches, boursouflés dans l’écume, accrochés parfois aux affleurements de pierre.« 

Chant X de l’eau tissée des lavoirs : Lavoirs en correspondance

En avril, Annie m’avait fait parvenir les photographies d’un mouchoir au très beau A brodé avec des vers de Philippe Jaccottet, une très belle pièce pour l’Eau Tissée en résonnance avec ce chant X. Nous espérions nous rencontrer en compagnie de Marie France Dubromel et son précieux fil rouge, afin qu’Annie puisse me remettre le mouchoir en personne. Mais le temps passait et j’ai fini par accepter sa généreuse proposition de me l’envoyer par la poste.

Ce mouchoir reçu en Août me revenait hier en mémoire devant les eaux vigoureuses de la Canche dans un lieu tout en correspondances.

En promenade sur les chemins de Beaurainville, non loin de Montreuil sur mer, « nous avancions entre l’herbe et les eaux »

Non loin de la confluence entre la Canche et la Créquoise, appelée également autrefois d’un nom qui sied à l’histoire des lavoirs : la bleuence

Beaurainville portait il y a des siècles le nom de Belrem…

C’est en ce lieu nous dit l’histoire tissée de la tapisserie de Bayeux que fut emprisonné Harold (1022-1066) (destiné au trône d’Angleterre) par le seigneur du pays Guy de Ponthieu.

Parti pour rejoindre les côtes normandes, Harold échoua sur les côtes du Ponthieu où il fut arrêté …

Et duxit eum ad Belrem et ibi eum tenuit

Guillaume le Conquérant vint le faire libérer…

photographies extraites du site https://www.slideshare.net/anthony_morgan/the-bayeux-tapestry-complete

Guillaume le conquérant, fils de lavandière , né à Falaise dans un château surplombant le lavoir près duquel Annie venait en vacances….

 « Avant la fin de l’été je faisais un séjour chez Marie à Falaise, c’était une maison dans les champs et avant d’y arriver, après avoir descendu toute la côte Saint Laurent, en face d’une épicerie, on trouvait un lavoir sur une rivière vigoureuse et je garde en mémoire, les images de draps se gonflant par endroits, emportés par le courant, grandes trainées blanches, boursouflés dans l’écume, accrochés parfois aux affleurements de pierre.« 

Château où naquit Guillaume le conquérant à Falaise, chant X

A comme Annie

A comme Ad Belrem…

A comme Apollinaire

« Un mouchoir qui tombe peut être pour le poète le levier avec lequel il soulèvera un univers »

L’esprit nouveau et les poètes, Guillaume Apollinaire, 26 novembre 1917

Isabelle Baudelet-Segard pour l’Eau tissée des lavoirs le 9 octobre 2020